stendhal

 

Qui est Stendhal ? A cette question, il n’y a pas une réponse, mais des réponses.

Stendhal l’écrivain  :

Son premier roman, Armance, d’un point de vue du style est un roman du XVIII°siècle, Stendhal ne s’y annonce que par l’ambiguïté du personnage principal.

Avec Le Rouge et le Noir, titre dont la provenance soulève plusieurs hypothèses,  La Chartreuse de Parme qui fut dicté en trois semaines, les Chroniques italiennes inspirées de récits de la Renaissance, des recueils de nouvelles, Lucien Leuwen, inachevé, Lamiel, tout juste ébauché, Stendhal est là, nouveau, inimitable, incomparable à tout autre écrivain.

Et aussi Stendhal,

le politiste au sens du politique (les repères) et de la politique (les institutions et leurs personnages), économiste plus proche du libéral Sismondi que du conservateur Jean-Baptiste Say, sociologue et anthropologue avant la lettre – avec lui, le cadre social et la culture sont toujours là -, moraliste et non moralisateur, humoriste, amateur d’art, etc…

Après sa mort, un autre Stendhal se révèle avec la publication d’inédits  : Le journal intime, Les Souvenirs d’égotisme,  La vie de Henri Brulard.

Les inédits sont plus proches de son seul ouvrage d’essayiste : De l’amour.

On y découvre, pour la première fois, la réelle sexualité vécue d’un être humain, également ses passions, ses défauts, ses amitiés, ses haines, ses fantasmes. C’est en cela que Stendhal émeut, touche  le coeur du lecteur.

Voulant être lu en 1935, Stendhal a su, par sa sensibilité et son style, ses thèmes littéraires, ( les jeux de pouvoir, l’amour…), traverser le temps et entrer, pour une  nouvelle vie, dans la nôtre.

 

Louis Moreau de Bellaing

le 12 août 2017

 

 

 

.