Julien Sorel -Serge Gainsbourg

Julien Sorel -Serge Gainsbourg

Serge Gainsbourg, le merveilleux auteur de belles chansons françaises, la Javanaise, la chanson de Prévert, je suis venu te dire que je m’en vais, et …..c’est la cristallisation comme dit Stendhal.

Le 26 août 1954,  Lucien Ginzburg adhère à la SACEM, avec deux pseudonymes : Julien Gris et Julien Grix (Julien à cause de Julien Sorel, héros du livre « Le Rouge et le Noir » , et Gris en référence au peintre Juan Gris).

En 1957, il adopte le prénom Serge, car cela sonne Russe.

Dans l’émission de Thierry  Ardisson : « Descente de Police » , il évoque son nom :

T.Ardisson : Ton vrai prénom, c’est quoi ?

S.Gainsbourg : Lucien , maintenant ça passe, mais il y a trente ans, c’était un prénom de garçon coiffeur. Je voulais m’appeler Julien à cause de Julien Sorel-le héros de Stendhal, après je suis tombé sur Lucien Leuwen autre héros du même, ça m’a un moment réconcilié avec mon vrai prénom, mais j’ai finalement choisi Serge.

le 24 août 2014, Lulu Gainsbourg, le fils  de Serge Gainsbourg et de Bambou,  répond à une interview d’Eléonore Colin pour le magazine Figaro, après les classiques questions : les trois basiques de votre dressing ?, le casting d’un diner idéal chez vous ? votre livre de chevet ? Lulu mentionne  le livre  « le Rouge et le Noir », de Stendhal. « Mes parents ont failli m’appeler Julien en référence à Julien Sorel ».

Cette posture de Gainsbourg en Julien Sorel, d’un côté le romantisme avec le bouquet de l’amour, de l’autre un pistolet prêt à tirer sur madame de Rênal pour avoir failli à l’honneur de Julien, l’ombre de Julien est projeté sur le mur de sa future condamnation. Stendhal aurait apprécié !